Close

Développement durable

Fish4Ever a eu dès le départ pour objectif d’appliquer les valeurs de la Bio à la pêche durable. Vous pouvez faire confiance à notre approche holistique et complète. Nous prenons soin de la planète, de la mer, et leurs habitants en assurant les meilleures méthodes de pêche possibles  et en soutenant les communautés et les petits bateaux d’abord.

Terre

Fish4Ever est la seule marque de conserves de poisson en Angleterre à exiger des ingrédients bio pour ses poissons. Même dans les élevages de poisson bio se posent les problèmes d’élevage intensif et d’utilisation de substances chimiques qui détruisent la terre et, à cause des courants des rivières, peuvent polluer les côtes.

Mer

Nous choisissons les petits bateaux d’abord, des pêcheries locales et des bonnes méthodes.
En faisant des choix responsables, pêcher n’impacte pas la vie sous-marine. Tous nos poissons sont pêchés selon des méthodes précises dans des zonesspécifiques. 

Homme

Nous soutenons les communautés locales de pêcheurs et traitons chaque pêcheur équitablement. Nous privilégions les petits bateaux d’abord, une production locale lorsqu’elle est possible et luttons pour des salaires équitables et les droits des travailleurs.

Pas de prise accessoire

Aucune de nos méthodes ne détruise le fond marin et nous évitons tous les risques tels que la prise accessoire ou le rejet en mer.

Des méthodes précises

Les méthodes de pêche doivent être sélectionnées avec attention. Nous pêchons à lacanne le plus souvent possible, et lorsque ce n’est pas faisable comme pour lessardines, nous choisissons les meilleurs équipements en fonction de l’espèce etdu lieu de pêche. Nous refusons les méthodes qui détruisent le fond marin etévitons tous les risques tels que la pêche illégale, la pêche d’espèces en voiede disparition ou trop jeunes. 

Les petits bateaux d’abord

Nous soutenons les petits bateaux pour assurer le développement durable. Les petits bateaux pêchent avec attention et seulement dans des zones spécifiques, en suivant les meilleures méthodes permettant une capture précise et locale. Par conséquent, Fish4Ever ne fait pas obstacle mais soutient les communautés locales et agit pour le développement durable.

Pêche locale

Les petits bateaux ont le plus souvent une base locale et pêche localement. L’activité peut donc profiter à la communauté toute entière.

On The Hook

Fish4Ever est fière de joindre ONG, militants, professeurs et auteurs, dont un ex ministre de la pêche anglais, dans la campagne On the Hook.

La campagne On the Hook critique le MSC pour la certification de la pêcherie de thon PNA située dans l’ouest du Pacifique qui utilise des DCP qui engendrent énormément de captures accessoires d’espèces en voie de disparition et jeune thon.

Fish4Ever vs MSC

A première vue, le  label MSC semble être un excellent système doté d’une bonne structure. Si le système prétendait « améliorer la pêche industrielle » nous ne saurions pas contre.

Néanmoins, ce système se base sur les stocks de poisson ce qui profite aux industriels et multinationales au détriment de la pêche à petite échelle.

Depuis nos débuts en 2000 la marque Fish4Ever a fait campagne contre la pêche industrielle et suit une philosophie qu’elle définit comme « terre – mer – homme ». Elle a ensuite lancé la campagne Hidden Cost of Tuna (les coûts cachés du thon) en 2007.

En 2008 Greenpeace a fait campagne pour une pêche au thon responsable et a cité la marque Fish4Ever comme le leader mondial en la matière avec un score de 89%.

En réaction à l’attaque de Greenpeace, WWF et BIG TUNA, une multinationale de conserves de poisson, ont créé la International Seafood Sustainability Fondation (ISSF – Fondation internationale pour la pêche durable).


 Comme première mesure, cet organisme a attaqué la pêche à la canne pourtant décrite comme une des meilleures méthodes par Greenpeace dans deux rapports « scientifiques ». 

Les marques de BIG TUNA ont réagi à la pression exercée par Greenpeace en commençant à pêcher à la canne et en adhérant, bien sûr, au label MSC.

Sans surprise, le nombre de pêches dites « à la canne » a augmenté de façon suspecte. Les bateaux pêchant à la canne et les senneurs travaillent ensemble, en effet ces derniers pêchent et transfert le poisson sur les premiers pour faire croire qu’il a été pêché à la canne.

La course à la pêche à la canne des grandes marques nous a paru dangereuse et nous étions déterminés à trouver des sources fiables.


 En 2016 la International Pole & Line Foundation (l’organisation internationale pour la pêche à la canne) qui lutte pour une pêche artisanale (dont nous sommes membres) a visité les Azores où l’on achète notre thon listao et a décrit cette pêcherie comme la meilleure au monde pour la pêche à la canne.

Depuis la campagne de Greenpeace, un nouveau scandale a vu le jour, moins connu du grand public, selon lequel sur 3 pêches dites « à la canne », seulement 2 le sont réellement.